Logo En-tête

L’humain, toujours l’humain

Printemps-Été 2016

Les objets de communication qui facilites tant notre quotidien nous donnent le sentiment d’avoir une prise sur la réalité : sur le temps et l’espace. De quelle réalité s’agit-il ?
Qu’en est-il de la « servitude volontaire » lorsque nous communiquons des données personnelles sur les réseaux sociaux ?
L’être humain serait-il réduit à un objet pris dans le cycle infernal de « consommateur », « marchandise » « consommateur++ » ?
Avons-nous une prise sur la construction de notre propre destinée ? Avons-nous une prise sur la marche du monde ?

Il nous revient de questionner encore et encore notre sens d’être au monde, la qualité de partage avec nos contemporains, de ce temps qu’il nous a été donné de vivre ensemble, la valeur de la vie de chacun. N’avons-nous pas un devoir de transmission auprès de la génération suivante ?
Dès ce printemps, nous retrouverons ces questionnements du point de vue des œuvres des artistes invités dans l’exposition du centre d’art « Comment bâtir un univers qui ne s’effondre pas deux jours plus tard 2/3 : Relativités » proposée par Marie Koch et Vladimir Demoule. Ainsi que du point de vue des artistes invités en résidences de création, Magali Desbazeille avec son projet « Notre Bonheur International Net, vous connaissez ? », et le projet de Jean-Charles Massera « Bougez pas, on va se représenter nous mêmes parce-que… », constitué de vignettes vidéo réalisées avec les élèves de la cité scolaire Jean-Jaurès.

Les concerts démarrent sur le concept de « Cartes blanches ». La première est confiée à Stéphane Moquet, directeur du Cap d’Aulnay dont la ligne de programmation artistique a pour titre « Seule(s) en scène ». Dès a présent réservez vos places pour les concerts de Lior Shoov & Gisèle Pape en avril et de Cabadzi en mai prochain.

Les soirées Cabarets ne sont pas en reste, un moment festif qui réuni sur scène les Mus’pop, les adhérents des ateliers de pratiques amateurs, inspirées par les muses de la créativités et les groupes en résidence. Un moment de partages en famille où l’on peut danser, chanter et goûter les mets du Pop’épicé.

Le Pop’orchestre de la Maison populaire qui a fait un « tabac » à la salle des fêtes en réunissant plus de mille personnes à l’occasion du 50e anniversaire de notre association, se produira de nouveau le samedi 18 juin lors de la fête de la villequi a pour thème « Le front populaire » dont nous célébrerons le 80e anniversaire. Le Pop’orchestre animera toute l’après midi le « dancefloor » de la guinguette géante, dans une ambiance qui rappelle les guinguettes d’antan, petit vin blanc et éperlans.
Toute l’équipe de la Maison populaire vous attend pour partager avec vous ces moments.

Annie Agopian, directrice

Partager

Haut de page