Sciences humaines & philosophie

Théorie Queer

En présence de Marie-Hélène Bourcier et Pascale Molinier

La conférence

  • Théorie Queer (première partie) (21/11/07)
  • Théorie Queer (deuxième partie) (21/11/07)

« Queer Power ? Les poli­ti­ques queers entre renon­ce­ment et inves­tis­se­ment démo­cra­ti­que »
par Marie-Hélène Bourcier
À l’heure où la France prend tar­di­ve­ment connais­sance des théo­ries queer de la pre­mière vague (Butler, De Lauretis, Segdwick en cours de paru­tion ...), où en sont les cultu­res et les poli­ti­ques queer entre tour­nant maté­ria­liste et « racial ». Cette inter­ven­tion se pro­pose de faire le point sur l’évolution de la théo­rie queer et les ten­sions qu’elle entre­tient avec la volonté de pour­sui­vre des poli­ti­ques mino­ri­tai­res fortes de leur ancrage sub­cultu­rel et cons­cien­tes de la force de pro­po­si­tion qu’elles peu­vent cons­ti­tuer dans la cons­truc­tion de la démo­cra­tie radi­cale.

« Queer et fémi­nisme »
par Pascale Molinier
Entre les figu­res de la rhé­to­ri­que des sexes, les théo­ries cen­sées repré­sen­ter la famille, la paren­ta­lité et la sexua­lité, d‘un côté, et ce que la plu­part d’entre nous vivons, de l’autre côté, il existe un tel écart que nous pour­rions en venir à douter du sens social et poli­ti­que de ce que nous vivons. Pour pal­lier ce défaut d’expres­sion publi­que, les pro­blé­ma­ti­ques fémi­nis­tes et LGBT doi­vent être alliées et s’ali­men­ter réci­pro­que­ment tant au niveau épistémologique que du point de vue de l’action poli­ti­que.

Partager

Haut de page