Résidence

Trente ans et après ?...

1968-1998

La Maison Populaire s’est saisie de l’occasion de la célébration de son trentième anniversaire pour réaffirmer les objectifs qui sont les siens : éducation permanente et accès à la culture pour tous. Ce qui se traduit par la mise à disposition de tous, d’éléments matériels et intellectuels pour appréhender des connaissances. Connaissances, qu’il nous faut maîtriser, protéger, dans leurs multiplicités et leurs singularités, ici et maintenant, en refusant que le monde se transforme en gigantesque parc d’attractions.

Aussi la résistance continue !
Résistance à tout ce qui pourrait flatter l’ignorance. Mais surtout et avant tout, développer une attitude encore plus active, où le citoyen devient le principal acteur de son destin lié à celui des autres, d’ici et d’ailleurs. Refuser d’être les spectateurs passifs de situations qui nous seraient présentées comme “fatales, immuables”, voire “divines”, et pour ceux qui n’oseraient nommer la chose ainsi, “naturelles”.

Secouer la pensée, secouer l’écriture !
Ici et ailleurs, penser pour être...
pour donner corps à cette volonté nous avons accueilli deux résidences artistiques en création et des rencontres cinématographiques.

« Premier voyage en langue maya »
Avec Armand Gatti, auteur, metteur en scène, cinéaste et journaliste
En collaboration avec la Parole errante

« Révolution je t’aime »
Avec Nicola Frize, compositeur
En collaboration avec Les Musiques de la Boulangère

« Citoyen-spectateur »
En collaboration avec l’association De l’autre côté et le Cinéma Georges Méliès

Partager

Haut de page