Philosophie

Un bout de chemin avec Kant...

Les mardi 24 janvier, 21 février et 14 mars 2006 à 20 h

Séminaire dédié à la rencontre de quatre philosophes à travers la lecture collective d’une œuvre majeure ou d’un ensemble de textes de Jean Salem, Jean-Luc Nancy, René Schérer, Thierry Vigier

par Thierry Vigier, professeur de philosophie à Bourges

Il s’agirait de penser avec Kant, mais à la limite de sa pensée, voire contre lui- même. Et pour cela nous partirions de ce qu’il place au centre de sa réflexion, à savoir la question des fondements de la moralité. De là nous pourrions nous demander si la réflexion morale de Kant n’introduit pas subrepticement à ce qu’on pourrait appeler un « impératif de la lettre », c’est-à-dire à une certaine nécessité de la littérature. Et plus spécifiquement encore, nous nous demanderions alors s’il n’y aurait pas une forme d’affinité secrète entre Kant et Flaubert notamment. Cette affinité toucherait à une expérience de la bêtise. Une bêtise non pas comme dehors ou envers de l’intelligence mais comme ce à quoi l’intelligence se noue et qui fait l’objet même de sa fascination.

Informations

entrée libre

Partager

Haut de page