Écran philosophique

Un cinéma de l’émigration

mercredi 23 mai 2007 à 20 h

par Pierre-Damien Huyghe, professeur à l’université de Paris I
Dernières publications : Du commun, éd. Circé, 2001 ; Le différend esthétique, éd. Circé, 2004

Cités de la plaine de Robert Kramer (2000, 1 h 50)

Les thèmes majeurs du cinéma de Robert Kramer tiennent au principe même de son art, à la technicité de cet art : cadrer lucidement un espace et une durée, affronter de manière décidée la séparation entre « in » et « off », dedans et dehors, inclus et exclus. Tôt ou tard, l’interminable absence du sol, la permanence de l’exil, l’asservissement des espaces font incidence dans les films de Robert Kramer. Que, malgré l’apparente solidité des constructions « en dur », il n’y ait pas de séjour qui fixe l’humanité, voilà ce que permet de réaliser un art du film qui ne cède pas tout à la fiction et rien à l’imagerie. Si l’on se déplace, c’est sans fin, même quand le voyage se boucle. L’odyssée est permanente et terrestre, sans terme, inachevée au retour même. Dans la forme « cinéma » qui enregistre la pratique de Robert Kramer s’inscrit radicalement la césure par quoi l’émigration constitutive des personnalités, des communautés, des continents et des « nations » se présente à l’esprit.

JPEG - 34.9 ko
Ben

Informations

Un cycle associant le cinéma Méliès, la Maison populaire et le Collège International de philosophie
Cette programmation est susceptible de modification en cas de changement de droits sur la distribution des copies, merci de vérifier au fur est à mesure dans le programme du cinéma Le Méliès.

Au cinéma Georges-Méliès
Centre commercial
M° Croix-de-Chavaux
93100 Montreuil

Partager

Haut de page