Gerardo Dicrola, Œuvres 1968-1982

Commissaire : Gérard-Georges Lemaires

Exposition rétrospective qui retrace le parcours artistique de Gerardo Dicrola depuis son arrivée à Paris à l’époque des événements de mai 68 jusqu’au moment où il lance l’idée d’une peinture de citation pervertie en 1981-1982.

A partir de 1968, Dicrola s’emploie à imaginer l’art comme une activité qui échappe au pouvoir de l’imaginaire et qui a pour but de faire de l’objet de l’enquête artistique un objet digne d’un mathématicien. L’œuvre est une chose mentale, ou elle n’est pas.
Véritable pionnier de l’art conceptuel en France , il veut faire table rase de l’iconographie ancienne et moderne, jusqu’à abolir la présence physique de l’objet.
Puis conscient que l’art conceptuel devient à son tour un académisme, il est résolu de remettre les compteurs à zéro et se lance dans une nouvelle expérience dont le caméléon, apparu en 1979, est le fil conducteur.

Editions Eric Koehler, 1995 : 8€

Partager

Haut de page