1er février 2002

Jean-Philippe Baert

Performance du ven­dredi 1er février 2002

Depuis 1991, Jean-Philippe Baert tra­vaille sur le thème des médias. Après sa pre­mière série Les astro­nau­tes qui mon­trait la spé­ci­fi­cité de la pré­sence télé­vi­suelle, le déca­lage exis­tant entre l’image et la réa­lité, il centre son tra­vail sur la matière même du médium de la télé­vi­sion. Les pho­to­gra­phies des espa­ces symp­to­ma­ti­ques de la télé­vi­sion, telle la « neige » avec son bruit ou des espa­ces par­ti­cu­liers, comme l’espace entre deux spots publi­ci­tai­res, lais­sent appa­raî­tre l’image télé­vi­suelle en tant que signal. Le rap­pro­che­ment artis­ti­que entre l’indice pho­to­gra­phi­que et le signal a débou­ché sur la série des Empreintes de télé­vi­sion qui résul­tent de la mise en contact direct de la feuille pho­to­sen­si­ble et de l’écran de télé­vi­sion allumé.

Partager

Haut de page