Accueil > Résidences artistiques > Accueils artistiques > Compagnie Oiseaux Migrants
Accueil artistique

Compagnie Oiseaux Migrants

du 5 au 9 janvier 2015
Adaptation originale d’une pièce de Frederico Garcia Lorca pour comédiens, musiciens et marionnettes.

Amour de Don Perlimplin avec Bélise en son jardin
Alléluia érotique

La Maison Populaire accueille en rési­dence la com­pa­gnie Oiseaux Migrants et les accom­pa­gne dans ce projet de créa­tion et d’adap­ta­tion de la pièce du poète et dra­ma­turge Fréderico Garcia Lorca : Amour de Don Perlimplin. Cette trans­crip­tion s’arti­cule autour de quatre comé­diens, marion­net­tes et gui­tare électrique et sera pré­sen­tée dans sa langue ori­gi­nale (espa­gnol) et sur­ti­tré.

" Nous avons trouvé dans cette pièce le cri sau­vage et sublime de Lorca, celui qui déchire le vent et la morale ridi­cule des gens, celui de son amour bléssé." nous a confié Dolores Lago Azqueta, qui est char­gée de la mise en scène.L’œuvre évoque les amours non conve­na­bles, les amours condam­nés, les amours inter­di­tes, l’homo­sexua­lité...

Dans toute l’œuvre de Lorca pal­pite la ques­tion du désir et de l’amour. Amours ina­che­vées, impos­si­bles, déchi­rées expri­ment le tiraille­ment, les pas­sions et les dou­leurs d’un homo­sexuel dans l’Espagne des années 30, mais aussi d’un poète qui était « bien loin des baga­tel­les » et de « la morale ridi­cule des gens ».

Les amours de Don Perlimplin avec Belise en son jardin est une ode à l’amour, à l’érotisme et à la poésie. Mais c’est aussi un cri déses­péré contre cette morale ridi­cule qui étranglait, jour après jour, le poète et au nom de laquelle il fut assas­siné.

Nous avons voulu creu­ser, qu’est-ce aujourd’hui que l’amour ? L’amour est-il dif­fé­rent aujourd’hui qu’avant ? Certainement pas. Il n’y a rien d’extra­or­di­naire ni de mani­fes­te­ment nou­veau à décou­vrir. Pourtant il sem­ble­rait que l’amour et l’érotisme sont des mys­tè­res qui néces­si­tent d’être en per­ma­nence décou­verts et pro­té­gés des salis­su­res que l’on a l’habi­tude de leur verser dessus.

L’amour c’est peut-être le défi de bâtir une cathé­drale sans plan préa­la­ble et nous avons besoin d’enten­dre la voix des poètes et des sages, de ceux qui tra­cent avec leur voix des arcs de vérité entre l’immen­sité de leur cœur et l’immen­sité du ciel.

Dolores Lago Azqueta – Mise en scène.
Tom Honnoré – Musique.
Magali Murbach – Scènographie.
Isabel Azqueta – cos­tu­mes.
Jean-Philippe Marie, Aymeric Pol, José Luis Roig – Jeu.

Informations

La pièce sera interprétée le mercredi 14 janvier 2015 à Paris au Vingtième Théâtre
(7 rue des platrières 75020 Paris) et a reçu le soutien de : Théâtre de l’Usine, Maison Mazette, Maison Populaire de Montreuil et Théâtre de l’épée de bois.

Partager

Saison 2014-2015
Samedi 18 juillet 2015 à partir de 22 h
Les jeudis 2, 16 et 30 avril 2015 de 15 h à 17 h
Du lundi 20 au jeudi 30 avril 2015
Les vendredis 3, 10 et 17 avril 2015 de 17 h 30 à 19 h
Du 5 février au 17 avril 2015
du 5 au 9 janvier 2015
Rechercher sur le site
Haut de page