Accueil > Présentation > Le centre d’art

Le centre d’art

accessible aux personnes à mobilité réduite
Le Centre d’art de la Maison populaire accueille depuis 1995 des expositions d’art contemporain dont la programmation est confiée chaque année à un commissaire en résidence. Conçu tel un laboratoire, le centre d’art est un lieu de recherche et d’expérimentation, de mise à l’épreuve d’hypothèses de travail. Ici se côtoient des artistes de renom international et de jeunes artistes soutenus dans leur création.

Un espace d’excel­lence, trem­plin pour de jeunes artis­tes et cura­teurs.
Le centre d’art offre aux adhé­rents de la Maison popu­laire ainsi qu’aux publics exté­rieurs le meilleur de la pro­duc­tion artis­ti­que actuelle. Des artis­tes de renom y croi­sent de jeunes artis­tes émergeants qui béné­fi­cient d’un sou­tien à la créa­tion à tra­vers la pro­duc­tion de nou­vel­les œuvres spé­ci­fi­que­ment conçues pour l’expo­si­tion. De nom­breu­ses œuvres ont ainsi été pro­dui­tes depuis 1995 ; pro­priété de l’artiste, elles ont rejoint le marché de l’art, cer­tai­nes ont été acqui­ses par des col­lec­tion­neurs privés, d’autres par des col­lec­tions publi­ques et ne ces­sent de voya­ger d’expo­si­tions en expo­si­tions depuis lors. Si les cura­teurs char­gés de la direc­tion artis­ti­que des expo­si­tions sont jeunes, ils sont parmi les plus actifs de la scène actuelle. Sont passés par ici Claire Le Restif, Jean-Charles Massera, Gérard-Georges Lemaire, Estelle Pagès, Yves Brochard, François Piron, Emilie Renard, Aurélie Voltz, Christophe Gallois, le col­lec­tif Le Bureau/, Florence Ostende, Raphaele Jeune, Anna Colin... Les trois expo­si­tions suc­ces­si­ves dont ils ont la charge sont pour eux la pos­si­bi­lité de mener à bien un projet d’enver­gure, avec l’édition d’un cata­lo­gue à la clef. Cette oppor­tu­nité cons­ti­tue pour eux une carte de visite pré­cieuse dans un début de car­rière artis­ti­que.

JPEG - 190.7 ko
Christophe Gallois, Emilie Renard, Aurélie Voltz
JPEG - 139.8 ko
Biennale d’art contemporain en Seine-Saint-Denis 2006
Commissaire Emilie Renard
Tatiana Trouvé Polders, Dewar & Gicquel Grit, Gyan Panchal uoel, laste stel.
Production Maison populaire
Photo Marc Domage

Un ques­tion­ne­ment cons­tant
La notion de labo­ra­toire de l’art est tou­jours réaf­fir­mée, le centre d’art est un lieu d’expé­rien­ces, c’est-à-dire de mise en ques­tion, de recher­che, d’hypo­thè­ses renou­ve­lées autour de la ques­tion qu’est ce que l’art aujourd’hui ? Une ques­tion inso­lu­ble au vu de la diver­sité des pro­po­si­tions artis­ti­ques contem­po­rai­nes. Les expo­si­tions col­lec­ti­ves sont le résul­tat d’un pro­ces­sus de recher­che artis­ti­que. À chaque expo­si­tion un nou­veau ques­tion­ne­ment pour tenter de défi­nir, sans cir­cons­crire, à la manière du pho­to­gra­phe, un angle de vue par­ti­cu­lier, une vision nou­velle, comme une ten­ta­tive de fixer un ins­tan­tané dans le prisme de l’art contem­po­rain. Les confé­ren­ces Art in vivo per­met­tent de nou­veaux points d’entrée dans l’expo­si­tion par le regard d’un phi­lo­so­phe, artiste, cinéaste, etc. Elles peu­vent aussi pren­dre la forme de pro­jec­tion ou de séance d’écoute. Le cycle men­suel Sun in your head , un espace dédié à la pro­jec­tions de la vidéo et du film d’artiste, est l’occa­sion de ren­contrer des per­son­na­li­tés du monde des arts et/ou de la pensée, dont la pro­gram­ma­tion repose sur des cartes blan­ches. Véritable kaléi­do­sco­pie de la créa­tion artis­ti­que où sont pré­sen­tées des œuvres désor­mais fai­sant par­ties du patri­moine et celles d’une actua­lité brû­lante. Espace de décou­verte et redé­cou­verte.

JPEG - 127.9 ko
( ) Second volet du cycle Neutre intense 2008
Commissaire Christophe Gallois
Photo Marc Domage

Le rayon­ne­ment de la Maison popu­laire
Un rayon­ne­ment local, régio­nal, natio­nal mais aussi inter­na­tio­nal, les publics du centre d’art sont divers, les adhé­rents, mon­treuillois, pari­siens, fran­ci­liens vien­nent visi­ter les expo­si­tions. Mais nous rece­vons aussi des cri­ti­ques d’art inter­na­tio­naux, ainsi que des jour­na­lis­tes du monde entier. Les retours dans la presse sont des plus expli­ci­tes, dans le Beaux arts maga­zine n° 275 de sep­tem­bre 2007, il est ques­tion de « Paris et l’art contem­po­rain - Les 28 lieux qui comp­tent » en page 57 on peut lire « La ban­lieue ose ce qu’à Paris on ne sau­rait voir. Centres d’art et musées mul­ti­plient les ini­tia­ti­ves les plus expé­ri­men­ta­les, à quel­ques minu­tes de la capi­tale. Montreuil. Des partis pris radi­caux. C’est un petit espace en haut d’une col­line. Mais il s’y passe des choses très exci­tan­tes. Proposant chaque année à un com­mis­saire indé­pen­dant d’inter­ve­nir dans ses murs, ce centre d’art orga­nise avec lui trois expo­si­tions par an. Des pro­po­si­tions radi­ca­les, sans conces­sion aux modes ni au spec­ta­cu­laire. Sont déjà passés ici Boris Achour, Stéphane Calais, Mathieu Mercier… ». (Emmanuelle Lequeux).

JPEG - 172.8 ko
Visite-atelier de l’exposition L’homme nu. Volume 2 : Paysages visités
Commissaire Aurélie Voltz

Une mis­sion, un enga­ge­ment, des valeurs…
Un rayon­ne­ment inter­na­tio­nal mais sur­tout un tra­vail de proxi­mité. Le Centre d’art tient par­fai­te­ment sa place au sein de la struc­ture dont l’objec­tif est l’éducation popu­laire, c’est à dire de donner accès à tous à une extrême qua­lité de pro­gram­ma­tion. Le Centre d’art a aussi par­fai­te­ment sa place dans le tissu des lieux d’expo­si­tion du dépar­te­ment et de la Région Ile de France dont il reçoit les sub­ven­tions pour son fonc­tion­ne­ment via la DRAC (Direction régio­nale des affai­res cultu­rel­les) et le Bureau des arts visuels et cinéma du Conseil géné­ral de la Seine-Saint-Denis. Si les actions du Centre d’art sont finan­cées par ces ins­tan­ces publi­ques, c’est grâce à la qua­lité de ses pro­po­si­tions artis­ti­ques mais aussi grâce à son enga­ge­ment envers les publics. Nous rece­vons aussi le sou­tien de la Ville de Montreuil avec qui nous sommes liés contrac­tuel­le­ment pour assu­rer les mis­sions de créa­tion, de pro­duc­tion et de média­tion qui nous sont chères.

JPEG - 150 ko
Ronan le Grand lors des Vendredis du professeur Arthécimus
Exposition Féminin/masculin dans le cadre d’Une œuvre à soi, en partenariat avec le conseil général de la Seine-Saint-Denis et sa collection publique d’art contemporain et la Ville de Montreuil.

Nous déve­lop­pons cette année des pro­jets de créa­tion péda­go­gi­que avec dif­fé­rents par­te­nai­res.
Les ate­liers Arthécimus per­met­tent la ren­contre créa­ti­ves entre un artiste et les enfants des Centres de loi­sirs mon­treuillois, menés en par­te­na­riat avec la ville de Montreuil.
Les par­cours La culture et l’art au col­lège sont des work­shop menés par un artiste avec une classe de col­lège, en par­te­na­riat avec le Conseil géné­ral de Seine-Saint-Denis.
D’autres actions s’adres­sent aux jeunes publics :
Les visi­tes-ate­liers des expo­si­tions du Centre d’art per­met­tent aux sco­lai­res d’expé­ri­men­ter par la pra­ti­que des notions abor­dées dans la visite de l’expo­si­tion.
Les Goutez l’expo ! sont des gou­ters animés per­met­tant aux famil­les de décou­vrir l’expo­si­tion à tra­vers le jeu.
Les visi­tes com­men­tées s’adres­sent également aux adul­tes, adhé­rents, Montreuillois, etc… La média­trice est à la dis­po­si­tion des visi­teurs pour les accom­pa­gner dans leur décou­verte de l’expo­si­tion, les grou­pes sont reçus sur rendez-vous. Le centre d’art fait aussi partie des iti­né­rai­res des Taxi-tram, bal­la­des artis­ti­ques en Ile de France, et des Parcours Est , navet­tes entres les lieux d’art contem­po­rain de l’agglo­mé­ra­tion Est Ensemble.

Informations

Entrée libre
- Accessible aux personnes à mobilité réduite

Le centre d’art est ouvert
Du lundi au vendredi de 10 heures à 21 heures
Le samedi de 10 heures à 16 heures 30.
Fermé les dimanches, jours fériés et vacances scolaires

- Renseignements sur l’exposition : Floriane Benjamin, coordinatrice du centre d’art
- Contact presse : Sophie Charpentier, chargée de communication
- Visites individuelles ou de groupes :Juliette Gardé, chargée des publics et médiatrice culturelle
- Accueil de stagiaires en médiation, adresser les demandes à Annie Agopian, directrice


Le centre d’art de la Maison populaire est soutenu par le ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Ile-de-France, le Conseil régional d’Ile-de-France, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis et la Ville de Montreuil.

La Maison populaire membre de tram, réseau art contemporain Paris/Ile-de-France et participe au Parcours Est une initiative des structures dédiées aux Arts visuels de l’Agglomération Est Ensemble. Elle est également membre du réseau arts numérique RAN et de L’association des galeries.

Partager

Haut de page