Accueil > Expositions > Centre d’art > L’art et le numérique en (...)

L’art et le numérique en résonance 3/3 : Conséquences

Du 7 octobre au 12 décembre 2015
Vernissage le mardi 6 octobre 2015 à partir de 18 heures

Commissaire en résidence : Dominique Moulon

Artistes : Renaud Auguste-Dormeuil, Aram Bartholl, Valérie Belin, Laurent Bolognini, Thibault Brunet, Jean-Benoit Lallemant, Bertrand Planes, Rafaël Rozendaal et Clement Valla.

Après avoir ana­lysé un corpus d’œuvres se situant à la conver­gence de l’art et du numé­ri­que ; après avoir inter­rogé la réé­mer­gence des pra­ti­ques artis­ti­ques his­to­ri­ques au tra­vers de l’usage des tech­no­lo­gies d’aujourd’hui, voici enfin venu le temps des consé­quen­ces. Que nous vivions dans le vil­lage global que Marshall McLuhan anti­ci­pait déjà dans les années 1960 ou que nous soyons dans la han­tise d’une catas­tro­phe qui le serait tout autant et aurait été annon­cée par Paul Virilio dès les années 1990, force est de reconnaî­tre que la numé­ri­sa­tion du monde a des consé­quen­ces qui sont innom­bra­bles, sou­vent incal­cu­la­bles, et ce iné­vi­ta­ble­ment jusque dans l’art contem­po­rain. Même pour les œuvres dont la maté­ria­lité ne laisse rien per­ce­voir de leur part digi­tale. Notre regard sur les atomes du monde phy­si­que a été irré­mé­dia­ble­ment modi­fié par la com­pu­ta­tion des machi­nes. Et c’est peut-être là la raison d’un désir sou­dain de rema­té­ria­li­ser le monde.

Il y a, parmi les œuvres consé­quen­tes à l’émergence des tech­no­lo­gies du numé­ri­que dans la société, donc dans l’art, celles qui sont pos­té­rieu­res à l’Internet. Non pas que nous en ayons fini avec un usage immo­déré du réseau, mais parce qu’elles ont été extir­pées des fermes de calcul pour être pré­sen­tées dans le White Cube, dis­po­si­tif de mons­tra­tion pri­vi­lé­gié par les prin­ci­paux acteurs du monde de l’art contem­po­rain. On parle alors, outre-Atlantique, d’une ten­dance ”post inter­net” de l’art que l’artiste ber­li­nois Aram Bartholl illus­tre par­fai­te­ment en “flou­tant” les limi­tes entre vir­tuel et réel. Car il est temps d’extraire les pra­ti­ques du réseau pour les recontex­tua­li­ser dans les espa­ces d’art comme nous le fai­sons avec l’œuvre en ligne de Rafaël Rozendaal. Totalisant déjà plu­sieurs mil­lions de visi­teurs, elle est pro­je­tée sur un mur blanc et accom­pa­gnée d’un cartel, tout sim­ple­ment. C’est en fai­sant des allers-retours entre l’Internet et ses consé­quen­ces artis­ti­ques, que nous mesu­rons les simi­li­tu­des entre les uni­vers imbri­qués qui sont les nôtres. Allant jusqu’à effec­tuer des mou­ve­ments de va-et-vient entre le passé et le pré­sent comme le fait Clement Valla qui dis­so­cie les modè­les de leurs repré­sen­ta­tions pour mieux les appré­hen­der réas­sem­blés. La ques­tion de la repré­sen­ta­tion, au tra­vers des dis­po­si­tifs machi­ni­ques, étant au centre des recher­ches plas­ti­ques de Thibault Brunet, un pho­to­gra­phe dont l’appa­reil connecté est réso­lu­ment global.

Les consé­quen­ces, par­fois sont graves, comme le sont celles inhé­ren­tes aux frap­pes de drones évoquées par Jean-Benoit Lallemant avec ses objets qui, subrep­ti­ce­ment, s’ani­ment. Car il est, à Montreuil, des objets qui “pren­nent vie”, fai­sant ainsi échos au thème de la Biennale inter­na­tio­nale des Arts Numériques de Paris en Île-de-France, Prosopopée (ini­tiée par Gilles Alvarez), dont l’expo­si­tion « Conséquences » est une com­po­sante. Sachant que la vie, celle-là même de l’artiste Bertrand Planes, devient l’unité de mesure d’un temps connecté. A l’ère où nos mon­tres devien­nent intel­li­gen­tes au point de livrer les don­nées bio­mé­tri­ques qui témoi­gnent de nos acti­vi­tés. Mais qu’est-ce que la durée d’une vie au regard de la vitesse de libé­ra­tion que Laurent Bolognini met en scène avec des cir­convo­lu­tions qui sont celles de l’infi­ni­ment petit comme celles de l’infi­ni­ment grand ? Et que démon­tre Renaud Auguste-Dormeuil en pré­sen­tant les cartes des cieux en l’état où ils étaient la veille de grands bom­bar­de­ments ? « L’art, c’est une machine à fabri­quer de l’invi­si­ble », nous dit-il. L’invi­si­ble étant aussi le lieu de tous les tis­sa­ges, de toutes les rela­tions, de toutes les consé­quen­ces. Comme dans le tra­vail de Valérie Belin qui, par la super­po­si­tion des repré­sen­ta­tions, nous livre de pos­si­bles inter­pré­ta­tions. Le “coef­fi­cient de numé­ri­que”, pour repren­dre les mots de Norbert Hillaire se réfé­rant au “coef­fi­cient d’art” de Marcel Duchamp, ni véri­ta­ble­ment cause, ni véri­ta­ble­ment effet, est par­fois indé­ce­la­ble mais il est là, dans l’art comme dans la société que dépei­gnent les artis­tes de l’expo­si­tion Conséquences.

JPEG - 33.6 ko
Thibault Brunet, Typologie du virtuel, 2014, Photographie, Tirage jet d’’encre sur papier fine art hahnemühle contrecollé sur aluminium, encadrement blanc, verre anti reflet, 100 x 100 cm, Courtesy de l’artiste & Galerie Binôme, Paris

Présentation de l’expo­si­tion

Les médias en par­lent
- Rue89
- art­sheb­do­me­dias.com
- hey­lis­ten.fr
- connais­san­ce­de­sarts.com


Autour de l’exposition

L’expo­si­tion « L’art et le numé­ri­que en réso­nance 3/3 : Conséquences », ainsi que la pro­gram­ma­tion asso­ciée s’ins­cri­vent dans le cadre de Némo, Biennale inter­na­tio­nale des arts numé­ri­ques - Paris/Île-de-France, pro­duite par Arcadi Île-de-France (octo­bre 2015 - jan­vier 2016).

- Mardi 6 octo­bre 2015 de 18 h à 21 h 30
Vernissage de l’expo­si­tion à partir de 18 h,
Entrée gra­tuite, dans la limite des places dis­po­ni­bles

- Vendredi 9 et lundi 12 octo­bre 2015 de 10 h à 18 h
Dans le cadre des jour­nées "Portes ouver­tes des ate­liers d’artis­tes" de la ville de Montreuil
Venez décou­vrir la Maison popu­laire et son his­toire au tra­vers d’une visite guidée de ce lieu aty­pi­que. Vous pour­rez également pour­sui­vre ce moment avec une visite com­men­tée de l’expo­si­tion « L’art et le numé­ri­que en réso­nance 3/3 : Conséquences ».
Entrée libre, sur demande à l’accueil

- Vendredi 20 novem­bre 2015 de 20 h à 22 h
L’Art, Le Numérique et La Collection
Table Ronde : Modération par Dominique Moulon, com­mis­saire invité.


En pré­sence de Philippe Riss, fon­da­teur et direc­teur la gale­rie pari­sienne XPO, d’Hampus Lindwall, musi­cien et col­lec­tion­neur, et de Bertrand Planes, artiste pré­senté dans l’expo­si­tion « Conséquences ».

Réservations conseillées par télé­phone au 01 42 87 08 68
Entrée gra­tuite, dans la limite des places dis­po­ni­bles

- Samedi 28 novem­bre 2015 de 13 h à 19 h
Taxi Tram
Visites com­men­tées de trois expo­si­tions d’art contem­po­rain en Ile-de-France.
Rendez-vous à 15 h 45 à la Maison popu­laire pour assis­ter à la visite guidée de l’expo­si­tion « L’art et le numé­ri­que en réso­nance 3/3 : Conséquences » en pré­sence du com­mis­saire en rési­dence Dominique Moulon et des artis­tes Thibault Brunet, Laurent Bolognini et Bertrand Planes.
Le trajet du taxi Tram du 28 novem­bre 2015, sera excep­tion­nel­le­ment accom­pa­gné par le dis­po­si­tif : Silent Entertainment
Découvrez les expo­si­tions et le déroulé du par­cours sur www.tram-idf.fr
Inscriptions obli­ga­toi­res au par­cours par télé­phone au 01 53 34 64 43 ou par email à taxi­tram@­tram-idf.fr
Tarif plein : 7 € / Tarif réduit : 4 €

- Jeudi 3 décem­bre 2015 de 20 h 30 à 23 h
La Nouvelle Vague Numérique
Soirée de pro­jec­tion de six courts-métra­ges réa­li­sés par les étudiants de l’École du Fresnoy, studio natio­nal des arts contem­po­rains.
Projection suivie d’une dis­cus­sion en pré­sence de Dominique Moulon, com­mis­saire invité et Eric Prigent, coor­di­na­teur péda­go­gi­que créa­tion numé­ri­que au Fresnoy, Studio natio­nal des arts contem­po­rains, Tourcoing.
Au Cinéma Le Méliès à Montreuil
Réservations obli­ga­toi­res
Entrée gra­tuite, dans la limite des places dis­po­ni­bles

- Samedi 12 décem­bre de 18 h à 22 h
À partir de 18 h soirée de finis­sage de l’expo­si­tion « L’art et le numé­ri­que en réso­nance 3/3 : Conséquences » et lan­ce­ment du cata­lo­gue « Art et numé­ri­que en réso­nance ».
Entrée libre

À 19 h Un faible degré d’ori­gi­na­lité - ver­sion bêta
Conférence-in-pro­gress de et avec Antoine Defoort.
Réservations conseillées par télé­phone au 01 42 87 08 68
Tarif unique à 5 €

- Les same­dis 17 octo­bre, 14 novem­bre et 5 décem­bre 2015 de 14 h 30 à 17 h
Parcours en famille
Rendez-vous men­suel pour les enfants âgés de 6 à 10 ans et leurs parents pour appré­hen­der de façon ludi­que la créa­tion contem­po­raine.
Réservations obli­ga­toi­res, jusqu’à la veille de la date de la visite, par télé­phone au 01 42 87 08 68 ou par mail à media­tion@­mai­son­pop.fr
Entrée gra­tuite

Portfolio

© Aurélie Cenno

© Aurélie Cenno

Image : 0 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 |...

Informations

- Centre d’art ouvert du lundi au vendredi de 10 h à 21 h
Le samedi de 10 h à 16 h 30
Fermé les dimanches, jours fériés et vacances scolaires
Le Centre d’art est accessible aux personnes à mobilité réduite
Entrée libre

- Accessible aux personnes à mobilité réduite

- Visites commentées gratuites : Individuels, sur demande à l’accueil. Groupes et formule Parcours en famille, sur réservation : par téléphone au 01 42 87 08 68 ou par mail à Juliette Gardé, chargée des publics et de la médiation culturelle

- Contact presse : Sophie Charpentier, chargée de communication

Le Centre d’art de la Maison populaire est soutenu par le ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Ile-de-France, le Conseil régional d’Ile-de-France, le Conseil général de la Seine-Saint-Denis et la Ville de Montreuil.

La Maison populaire membre de tram, réseau art contemporain Paris/Ile-de-France et participe au Parcours Est une initiative des structures dédiées aux Arts visuels de l’Agglomération Est Ensemble. Elle est également membre de L’association des galeries.

Partager

À venir
de janvier à décembre 2016
Saison 2015-2016
Du 4 mai au 2 juillet 2016
de janvier à décembre 2016
Du 13 janvier au 26 mars 2016
de janvier à décembre 2016
Du 7 octobre au 12 décembre 2015
Les archives par année
Rechercher sur le site
Haut de page