Accueil > Expositions > Centre d’art > Le Tamis et le sable (...)

Le Tamis et le sable 1/3 : Mélodies en sous-sol

Du 15 janvier au 30 mars 2013
vernissage le mardi 15 janvier 2013 à partir de 18 h

Commissaires en résidence :
Anne-Lou Vicente, Raphaël Brunel et Antoine Marchand
Artistes : Laëtitia Badaut-Haussmann, Jeremy Deller, Ruth Ewan, Nate Harrison, Mikhail Karikis & Uriel Orlow et Allen Ruppersberg

Premier volet du cycle Le Tamis et le sable, « Mélodies en sous-sol » évoque par son titre un répertoire dont ne parviennent à la surface que de sourdes vibrations, les sous-sols constituant le territoire du remisé, d’un passé laissé derrière soi, peu à peu oublié.
Aussi différentes soient leurs pratiques et leurs préoccupations, les artistes de l’exposition partagent un intérêt pour une forme d’archéologie libérée des canons universitaires, s’attardant sur des épisodes sociaux, politiques et culturels négligés, voire littéralement passés sous silence, jusqu’à mettre en lumière les bribes d’une histoire « mineure », évoluant en marge du « grand récit » du XXe siècle. Vecteurs d’une transmission vers un public élargi, du moins actualisé, les œuvres qui en résultent incarnent une accessibilité renouvelée. Malgré la complexité de la posture d’intercesseur adoptée par ces artistes et le risque de parler alors « au nom de », elle n’en témoigne pas moins de l’urgence à replacer ces histoires et leurs protagonistes dans le champ du visible et de l’audible, que celle-ci relève d’un travail de mémoire ou de la volonté d’exhumer des modes d’action pouvant résonner avec l’époque contemporaine. Autant d’intentions qui rendent cette approche intrinsèquement politique.

JPEG - 75.8 ko
Mikhail Karikis et Uriel Orlow, Sounds from Beneath, 2010
Vidéo, 6’45
Courtesy les artistes

Les histoires abordées ici ne sont pas à proprement parler inconnues et, pour certaines, ont exercé un poids non négligeable, tant dans l’organisation et l’évolution de nos sociétés que dans leur remise en cause. Cependant, leur influence et leur résonance se font de plus en plus ténues dans un présent trop souvent frappé d’amnésie ou de cécité, obnubilé par l’actualité. Les artistes ne les appréhendent pas comme des blocs immuables mais au travers d’épisodes ou phénomènes singuliers et de supports ou pratiques vernaculaires relevant du sensible et du « vivant ». Certaines formes d’expression comme les musiques ou chansons populaires et la prise de parole, qu’elles se situent à des niveaux poétique et/ou politique, tiennent une place centrale au sein de l’exposition, en tant qu’objets culturels porteurs d’un discours critique. Latente ou tacite, la voix y est omniprésente, notamment via les figures du chanteur, de l’orateur politique, du poète déclamant voire du « professeur », les artistes empruntant des voies de diffusion alternatives comme pour mieux la faire entendre.

Ces œuvres, qui jouent sur un registre de formes tant populaires que didactiques et muséales, semblent intégrer leur propre système de médiation. Chacune à leur manière, elles révèlent une nécessaire transmission et la garantie symbolique d’une visibilité – mais n’est-ce pas là le propre d’un espace d’exposition comme d’un lieu de mémoire ? – en même temps qu’elles suggèrent, en creux, les innombrables histoires encore dépourvues de lieu et d’auditoire.

Reportage de TVM Est Parisien :



Autour de l’exposition

- Taxi Tram> samedi 9 février 2013 visites commentées de deux expositions, Ricochet à la Galerie municipale Jean-Collet à Vitry-sur-Seine et à la Maison populaire Le tamis et le sable 1/3 : Mélodies en sous-sol.

- Ecrans Sociaux> mercredi 20 février 2013 à 20h30 au cinéma le Méliès
Projection de Fahrenheit 451 de François Truffaut, suivie d’une discussion avec un intervenant invité à cette occasion (confirmation en cours).

- Art in Vivo > mercredi 20 mars 2013 à 20h30 dans le centre d’art
Université Populaire de Montreuil, rencontre et discussion avec Eric Lafon, responsable des activités scientifiques au Musée de l’Histoire vivante, à Montreuil.

- Visites guidées

Voir également VOLUME – What You See Is What You Hear

Portfolio

© Martin Argyroglo

© Martin Argyroglo

Image > 0 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 |...

Informations

Le centre d’art est ouvert
Du lundi au vendredi de 10 heures à 21 heures
Le samedi de 10 heures à 16 heures 30.
Fermé les dimanches, jours fériés et vacances scolaires

Entrée libre
Accessible aux personnes à mobilité réduite

Pour tous renseignements sur l’exposition et les visites individuelles ou de groupes : Floriane Benjamin, coordinatrice du centre d’art
Contact presse : Sophie Charpentier, chargée de communication

L’exposition Le Tamis et le sable 1/3 : Mélodies en sous-sol a reçu le soutien du fonds artistique Fluxus

Le centre d’art de la Maison populaire est soutenu par le ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Ile-de-France, le Conseil régional d’Ile-de-France, le Conseil général de la Seine-Saint-Denis et la Ville de Montreuil.

La Maison populaire membre de tram, réseau art contemporain Paris/Ile-de-France et participe au Parcours Est une initiative des structures dédiées aux Arts visuels de l’Agglomération Est Ensemble. Elle est également membre de L’association des galeries.

Partager

À venir
Du 14 janvier au 4 avril 2015
Saison 2012-2013
Du 17 avril au 29 juin 2013 à la Maison populaire et du 17 avril au 26 mai aux Instants Chavirés
Du 15 janvier au 30 mars 2013
de janvier à décembre 2013
vendredi 14 décembre 2012 à partir de 18 h
du 3 octobre au 15 décembre 2012
Les archives par année
Rechercher sur le site
Haut de page