Écran social

Sankofa Films & Isaac Julien

mercredi 18 février 2009 à 20 h 30

Insurgés du corps ! Art en action

Textes : Kantuta Quiros & Aliocha Imhoff

Fondée en 1983 par Isaac Julien, Martina Attille, Maureen Blackwood, Nadine Marsh-Edwards et Robert Crusz, la « Sankofa Film and Video », collectif pionnier de jeunes cinéastes noirs britanniques, dont le travail examine la construction de la perception de l’identité noire, a pour visée la réappropriation des récits de leurs histoires.
La « Sankofa Film and Video » fait partie dans les années 80 de la vague du black cinéma indépendant britannique qui comprend de nombreux autres collectifs et qui, grâce au soutien d’institutions publiques, leur permettant de travailler depuis une très grande liberté formelle, constituera une expérience inédite dans l’histoire du black cinéma.
Isaac Julien, cinéaste et théoricien, né à Londres en 1960, devient l’un des représentants, avec les autres membres de la Sankofa, du new black queer cinema, qui éclôt dans ces années et se fait plus particulièrement l’expression d’artistes noirs gays et féministes. Dans ses films et vidéos, à l’esthétique sensuelle et onirique, nourris des théories postcoloniales, Isaac Julien mêle documentaire et fiction et explore des territoires culturels mouvants, des identités hybrides, qui échappent aux cadres nationaux et essentialistes. Il travaille aujourd’hui à partir de la photographie, de l’installation et l’art contemporain.
Nommé pour le Turner Prize en 2001 pour ses installations Long Road to Mazatlàn (1999) et Vagabondia (2000), Isaac Julien a également reçu en 1991 le prix de la critique au festival de Cannes pour son film Young Soul Rebels.
Maureen Blackwood, écrivaine d’origine jamaïcaine, co-fondatrice de la Sankofa et co-réalisatrice de The Passion of remembrance avec Isaac Julien, est auteure de plusieurs films qui abordent les thématiques du déracinement et de l’identité des femmes de couleur.

TERRITORIES d’Isaac Julien (1984, 25’)

« Nous luttons pour commencer une histoire, une histoire des formes culturelles spécifiques du peuple noir. »
_ Territories, entre documentaire et vidéo d’artiste, réalisé autour du Nothing Hill Carnival, carnaval de la communauté noire et caribéenne, des sound system et de la culture reggae, et lieu de conflits entre la jeunesse noire et la police, est une méditation poétique sur la ville, le territoire, les quartiers délaissés et une réflexion critique sur l’image des noirs transmise par les médias et le sort des migrants de la diaspora noire au sein de la société britannique.

THE PASSION OF REMEMBRANCE de Maureen Blackwood and Isaac Julien (1986, 80 min)

Film-essai, documentaire expérimental, fiction lyrique, The Passion of Remembrance est le premier long métrage produit par la Sankofa Film and Audio. Il constitue un portrait sans concession de l’attitude du gouvernement Thatcher face aux minorités et explore simultanément la difficulté de la reconstitution d’une histoire politique des noirs depuis des identités non interrogées. Ainsi, il tente d’interconnecter les questions de sexualité et de genre et les problématiques de classe et de race. Combinant séquences documentaires et monologues allégoriques, le récit suit la trajectoire d’une jeune femme noire, tout en restituant une mosaïque des différentes dimensions de l’expérience noire vécue et imaginée par une génération de cinéastes au Royaume Unis.

Informations

Projections suivies d’une discussion.

Une collaboration entre la Maison populaire, le cinéma Le Méliès et l’association Le Peuple qui manque (www.lepeuplequimanque.org).

Les séances ont lieu à 20 heures. Pour des raisons relatives à la disponibilité du film, vérifier qu’elles ont bien lieu, ainsi que l’horaire qui peut varier selon la durée de la projection, auprès du cinéma Le Méliès 01 48 58 90 13, ou de la Maison Populaire de Montreuil 01 42 87 08 68 / www.maisonpop.fr.

Pour la projection un droit d’entrée est perçu : - tarif plein : 5,50 euros - tarif carte passion et - de 25 ans : 4,35 euros (réservé aux Montreuillois, aux habitants du 20ème arrondissement, et aux adhérents Renc’Art munis de leur carte, chômeurs) - carnet de 10 places : 39 euros

La rencontre a lieu ensuite, l’entrée y est libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Au cinéma Georges Méliès Centre commercial M° Croix-de-Chavaux (ligne 9) 93100 Montreuil

Pour plus d’informations sur les écrans : Annie Agopian

Partager

Haut de page