Concert

Bahman Rajabi & Athar Torabi

Vendredi 29 décembre 2006 à 20h30

Concert exceptionnel de musique persane (Iran) avec Bahman Rajabi (tombak) accompagné par Athar Torabi (setar, kamanche), Amisha (santur, daf), Adojan-Adnan (oud/barbat).

Pour la pre­mière fois en Occident, écoutons le fas­ci­nant maître de per­cus­sion Bahman Rajabi au tombak (zarb) et décou­vrons la musi­que tra­di­tion­nelle de l’Iran. Un voyage au cœur de l’Orient, une magie tramée par les sons !

Bahman Rajabi, Maître de tombak (zarb)

Bahman Rajabi, est né en 1939 à Rasht, ville du nord de l’Iran, dans la pro­vince de Gilan.
Le petit enfant montre un amour pour la musi­que et le rythme. Plus tard il prend ses pre­miers cours de tombak avec Amir Nasser Eftetah envers qui il se sent tou­jours rede­va­ble. C’est à partir de ce moment que le jeune Rajabi, après avoir acquis les bases du rythme, com­mence sa très longue démar­che pour fonder une véri­ta­ble école de l’art du tombak.

JPEG - 24.8 ko
Bahman Rajabi

Comme il le signale au cours de nom­breux concerts lec­tu­res et confé­ren­ces, il a assi­milé tout ce qui a été fait avant lui mais il lui fal­lait quel­que chose de plus ! Doté d’un grand talent, d’une ima­gi­na­tion fer­tile et d’une large culture géné­rale et musi­cale, tout cela grâce à un tra­vail acharné et à une dis­ci­pline sans faille, il crée cette école unique, fusion de toute la tra­di­tion et du fruit de ses inno­va­tions.

Aujourd’hui il est l’artiste le plus ins­piré et le plus inven­tif dans le domaine de la per­cus­sion de la musi­que per­sane, par exem­ple il joue une quin­zaine de dif­fé­ren­tes sortes de « riz » que l’on peut com­pa­rer au rou­le­ment ou tré­molo, dont cer­tai­nes sont de vraies proues­ses tech­ni­ques, que lui seul peut pra­ti­quer.

Rajabi est cher­cheur dans l’âme, il a également mené des recher­ches pro­fon­des sur l’his­toire de l’ins­tru­ment. Avec un esprit clair et cri­ti­que, en plus de la tra­di­tion de musi­que savante il s’est ins­piré des ryth­mes de la musi­que popu­laire à l’instar de Bartok en Occident, ce qui donne à son jeu de mul­ti­ples dimen­sions.

Outre ses nom­breux concerts solo ou avec d’autres ins­tru­ments, le maître Rajabi est un excel­lent péda­go­gue, il a déjà écrit et publié une méthode de tombak en deux volu­mes qui couvre tous les niveaux d’appren­tis­sage. Pour cette méthode il a ima­giné une nota­tion ori­gi­nale sur une seule ligne dotée de mul­ti­ples signes afin de mon­trer toutes les frap­pes et la richesse des tim­bres.
Il est également l’auteur de l’ouvrage inti­tulé « Tombak et dif­fé­rents regards sur le rythme ». Dans ces pages, il déve­loppe son « regard » esthé­ti­que et artis­ti­que de manière impar­tiale et uni­ver­selle.

Nous savons que les ryth­mes de la musi­que per­sane décou­lent pour une grande partie des cycles de la métri­que de la poésie per­sane. Dans ce domaine, sa maî­trise de la lit­té­ra­ture per­sane lui permet des « trans­po­si­tions » de vers sur la peau du tombak qui com­mence à « chan­ter », en rap­pe­lant toute la finesse et l’inflexion de la langue poé­ti­que.

Bahman Rajabi avait par­ti­cipé au célè­bre fes­ti­val de Shiraz dans les années soixante-dix où il avait fait remar­quer son style comme celui d’un vrai vir­tuose et qui plus tard devien­dra une école.

Comme tout inno­va­teur, ce grand maître a sus­cité des polé­mi­ques dans le milieu artis­ti­que en Iran, mais curieu­se­ment cela n’a pas empê­ché cer­tains de ceux qui le cri­ti­quent de s’empa­rer de ses idées et de copier sa méthode pour la publier sous leurs pro­pres noms ! Mais aujourd’hui Rajabi est consi­déré par la plu­part des grands musi­ciens et musi­co­lo­gues en Iran comme un des plus grands maî­tres dans cette matière, il est le pre­mier à avoir fait du tombak un ins­tru­ment de soliste.

K.Roshanravan, com­po­si­teur ira­nien, dit à propos de Rajabi :
« il est comme Bach, à partir d’un petit motif ryth­mi­que, il peut com­po­ser et cons­truire un monu­ment »

Nous pou­vons dire encore beau­coup sur ce grand artiste, mais il suffit de l’écouter et de le voir jouer, en un mot, c’est de la pure magie !

Athar Torabi, concer­tiste et com­po­si­teur joue du kaman­ché du violon et du setar.

Diplômé en musi­que de l’École Normale des Arts de Téhéran en 1975, où il a étudié avec les maî­tres R. Badï et M. Baharlou, Athar Torabi a pour­suivi ses études à l’Université de Téhéran ainsi qu’auprès de maî­tres tels M. T. Massoudieh, H. Farhat, Sh. Farhat, Darioush Safvat et G. Martirossian. Arrivé en France, il obtient à Paris des diplô­mes en éducation musi­cale, en musi­co­lo­gie et en eth­no­mu­si­co­lo­gie. Chercheur dans l’âme, il étudie la musi­que indienne avec le maître de saran­gui Ram Narayan. Il est l’auteur de nom­breux concerts-lec­tu­res comme celui de « Musique et Poésie per­sa­nes » à la Maison de la Poésie à Paris ou celui sur « Le Shahnameh » à l’Auditorium du Louvre, et plus récem­ment le réci­tal en hom­mage à la poé­tesse Forough Farrokhzad à l’Auditorium des Halles à Paris en sep­tem­bre 2003.

Par ailleurs, il donne régu­liè­re­ment des concerts et des confé­ren­ces sur la musi­que ira­nienne et indienne ainsi que des ani­ma­tions-démons­tra­tions sur ses ins­tru­ments à la Cité de la Musique à Paris. Il accom­pa­gne également le Kathak, danse clas­si­que du nord de l’Inde.

Informations

Tout public - Durée 1h30 :
- Plein tarif : 15€ / réduit : 8€
- Réservations 01 42 87 08 68

Théâtre Berthelot, 6 rue Marcelin Berthelot - 93100 Montreuil
M° Croix de Chavaux (ligne 9) sortie Kleber (2e à droite et 2e à gauche).

Au Théâtre Berthelot en collaboration avec l’association Tarane, la Maison Populaire, le Pôle Ressources Musiques et Danses du Monde du 93 et la complicité de Mohamed Zouzi Chebbi, philosophe.

Partager

À venir
Vendredi 28 avril 2017 à 20 h 30
Saison 2006-2007
vendredi 1er juin 2007 à 20 h 30
samedi 12 mai 2007 à 20 h 30
samedi 28 avril 2007 à 20 h 45 et 22 h
vendredi 27 avril 2007 à partir de 20 h
samedi 31 mars 2007 à 20 h
vendredi 16 mars 2007 à 20 h 30
vendredi 9 février 2007 à 20 h 30
vendredi 2 février 2007 à 20 h 30
samedi 20 janvier 2007 à 20 h
dimanche 31 décembre 2006 à 16 h 30 et 20 h 30
Vendredi 29 décembre 2006 à 20h30
samedi 16 décembre 2006 à 20 h 30
vendredi 15 décembre 2006 à 21 h
vendredi 8 décembre 2006 à 21 h
samedi 25 novembre à 20 h 30 et dimanche 26 novembre à 16 h
lundi 13 novembre 2006 à partir de 19 h
vendredi 3 novembre 2006 à 20 h 30
vendredi 20 octobre 2006 à 20 h 30
jeudi 21 septembre à 20 h 30
les 15 septembre, 16 septembre 2006 à 20 h 30 et le 17 septembre 2006 à 16 h
Les archives par année
Rechercher sur le site
Haut de page