Avec Laura Di Bidino

Mosaïque à distance

Activités confinées

Lors de ce reconfinement, les activités se poursuivent à distance avec les professeur·es de la Maison pop. Aujourd’hui, c’est Laura Di Bidino qui nous en dit plus sur la mosaïque.

Laura Di Bidino est professeure de mosaïque depuis cette rentrée 2020-2021 à la Maison pop.
À distance, elle maintient le lien avec les adhérent·es du cours. "Je propose des dossiers théoriques et synthétiques sur l’histoire de la mosaïque. Avec des photographies, des recherches bibliographiques et des connaissances personnelles. Ces dossiers complètent la formation de l’élève. Nous approfondissons les choses que nous n’avons pas le temps de réaliser en cours de pratique".

JPEG - 236.8 ko
Laura Di Bidino
Restauration de la coupole Notre-Dame de Lorette à Ablain Saint-Nazaire

On peut y apprendre que le mot mosaïque vient de l’expression latine musiuum opus, employée à Rome dès le Ier siècle av. JC. Celle-ci désignait les mosaïques qui ornaient les parois et les voûtes de grottes naturelles ou artificielles et les fontaines qui décoraient les jardins. Ces lieux de détente, consacrés aux Muses, étaient appelés musaea, d’où le nom de leur décor. Le mot musée a la même origine.

Passionnée, Laura Di Bidino poursuit : "Pendant ce confinement, je leur propose des activités adaptées puisque tout le monde n’a pas forcément le matériel chez soi. J’essaie de leur donner des connaissances techniques comme la théorie de la couleur par exemple".

La professeure est disponible par téléphone et par mail aux heures de cours de mosaïque pour accompagner à distance ses élèves et leur donner des conseils. Des adhérent·es lui envoient des photos de leurs réalisations régulièrement, des petits messages de remerciement.

JPEG - 383.6 ko
La restauration de la coupole Notre-Dame de Lorette à Ablain Saint-Nazaire

Partager