Écran philosophique

Morale du décor

mercredi 2 avril 2008 à 20 h

projection suivie d’une discussion

par François Roussel (philosophe, directeur de programme au CIPh)

Film > Le Fleuve (The River) de Jean Renoir
(USA, 1951, 1 h 40)
avec Nora Swinburne, Esmond Knight, Arthur Shields, Thomas E. Breen, Suprova Mukerjee, Patricia Walters, Adrienne Corri

Le Fleuve est l’un des très grands films de l’enfance et de l’adolescence, de l’éclosion, des passages, des ruptures, des blessures définitives sur lesquelles se construisent des (re)naissances ou des envols. Le matériau romanesque du livre de Rumer Godden y est immergé dans un paysage géographique et spirituel dans lequel le mouvement initial de la caméra nous entraîne insensiblement et irrésistiblement.

On peut cependant rester de marbre devant ce grand chant panthéiste dans lequel vient se rassembler l’art de Jean Renoir ; on peut déplorer la perte d’une veine critique, voire cruelle, d’une ironie sociale et politique telle qu’elle s’exprimait dans La Règle du jeu. On peut même réduire Le Fleuve à une imagerie très convenue, jusqu’à n’y voir que les stéréotypes coloniaux les plus réactionnaires renvoyant à une Inde purement fantasmée qui neutralise ou, pire encore, qui recouvre de manière mortifère sa vérité documentaire la plus élémentaire, là où Roberto Rossellini, dans India, y prélèvera un tout autre paysage cinématographique et narratif.

Dans sa défense vibrante du film contre les nombreuses critiques lors de sa sortie, André Bazin fait une remarque qui polarise la réflexion :
« L’Inde n’y joue que le rôle d’un décor, mais d’un décors moral plus que géographique. Sa présence silencieuse, à laquelle les protagonistes ne prêtent plus qu’une attention distraite et familière, infléchit secrètement leur esprit comme un champ électrique qui dévie l’aiguille du compas. »
On se proposera donc de méditer, en tentant d’en préciser la portée, cette très juste mais énigmatique expression de « décor moral ».
François Roussel

JPEG - 87.2 ko
Le Fleuve (The River)
Affiche

Informations

Les séances ont lieu à 20 heures. Merci de vérifier l’horaire qui peut varier selon la durée de la projection précédente, auprès du cinéma Le Méliès (01 48 58 90 13) Un droit d’entrée de 5,50 € est perçu pour la projection. Ou achat d’un carnet de 10 places à 39 €.

L’entrée à la conférence qui suit est libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Au cinéma Georges-Méliès
Centre commercial, M° Croix-de-Chavaux
93100 Montreuil

Partager

Haut de page