Accueil > Cinéma & vidéo > Écrans philosophiques > L’homme de la Plaine
Écran philosophique

L’homme de la Plaine

mercredi 6 février 2008 à 20 h
projection suivie d’une discussion.

par Éric Méchoulan (professeur et directeur du département des Littératures de langue française à l’université de Montréal, directeur de programme au CIPh)

Film L’Homme de la Plaine (The Man from Laramie) d’Anthony Mann
(USA, 1955, 1 h 44)
avec James Stewart, Arthur Kennedy, Donald Crisp, Cathy O’Donnell, Alex Nicol

The Man from Laramie d’Anthony Mann suit la logi­que habi­tuelle du wes­tern : un homme seul cher­che à venger son jeune frère qui a été tué. Il affronte ainsi l’homme le plus puis­sant de la région, puis­que c’est son fils qui est res­pon­sa­ble de cet assas­si­nat. Pourtant, tout semble décalé dans ce wes­tern : on met très long­temps à savoir ce que cet « homme de Laramie » vient cher­cher dans la région et s’il y a rapide oppo­si­tion avec le puis­sant fer­mier c’est d’abord parce que celui-ci a long­temps rêvé (avec crainte pour son fils) de sa venue. Peu à peu, les affron­te­ments clas­si­ques cèdent la place à des séries de luttes indi­rec­tes, comme si nous avions à reconnaî­tre dans ce film (et peut-être dans le cinéma lui-même, jus­te­ment lorsqu’il raconte des his­toi­res bien codi­fiées) une démons­tra­tion des « puis­san­ces de l’indi­rect ».

Mann ins­talle aussi le récit dans un moment par­ti­cu­lier de l’his­toire du Far West : le moment où la liberté sus­ci­tée par les grands espa­ces, dont les Indiens et les aven­tu­riers for­ment les figu­res exem­plai­res, va bien­tôt être rem­placé par la clô­ture des espa­ces une fois l’accu­mu­la­tion des terres érigée en domaine. Le héros incarné par James Stewart dit bien qu’il appar­tient à l’endroit où il se trouve. Il s’oppose ainsi à tout enra­ci­ne­ment fami­lial (avec ses tra­gé­dies de la suc­ces­sion) et à tout fan­tasme de pos­ses­sion (avec les folies qu’il déclen­che). À l’opposé, les armes ache­tées clan­des­ti­ne­ment et ven­dues aux Indiens sont cachées dans des cais­ses de fil bar­belé dont on saisit, par son absence même, indi­rec­te­ment, l’arme trans­pa­rente qu’elle repré­sente pour l’his­toire de l’Amérique.

Dans une pers­pec­tive phi­lo­so­phi­que, ce sont ces éléments dont nous voyons la figu­ra­tion à l’œuvre dans le film de Mann : qu’est-ce, his­to­ri­que­ment, que la liberté ? Comment héri­ter et suc­cé­der ? Quels pou­voirs ces deux regis­tres déter­mi­nent-ils ? Et à quoi tient cette puis­sance de l’indi­rect, y com­pris pour la « repré­sen­ta­tion » ciné­ma­to­gra­phi­que ?
Éric Méchoulan

JPEG - 83.6 ko
L’Homme de la Plaine
Affiche

Informations

Les séances ont lieu à 20 heures. Merci de vérifier l’horaire qui peut varier selon la durée de la projection précédente, auprès du cinéma Le Méliès (01 48 58 90 13) Un droit d’entrée de 5,50 € est perçu pour la projection. Ou achat d’un carnet de 10 places à 39 €.

L’entrée à la conférence qui suit est libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Au cinéma Georges-Méliès
Centre commercial, M° Croix-de-Chavaux
93100 Montreuil

Partager

Saison 2007-2008
saison 2007-2008
mercredi 11 juin 2008 à 20 h
mercredi 21 mai 2008 à 20 h
vendredi 16 mai 2008 à 20 h 30
mercredi 14 mai 2008 à 20h
mercredi 16 avril 2008 à 20h
vendredi 11 avril 2008 à 20 h 30
vendredi 3 avril 2009 à 20 h 30
mercredi 2 avril 2008 à 20 h
vendredi 28 mars 2008 à 20 h 30
mercredi 19 mars 2008 à 20 h
mercredi 12 mars 2008 à 20 h
mercredi 13 février 2008 à 20h
vendredi 8 février 2008 à 20 h 30
mercredi 6 février 2008 à 20 h
mercredi 16 janvier 2008 à 20 h
vendredi 11 janvier 2008 à 20h30
mercredi 19 décembre 2007 à 20h
mercredi 12 décembre 2007 à 20 h
vendredi 7 décembre 2007 à 20 h 30
mercredi 28 novembre 2007 à 20h
mercredi 14 novembre 2007 à 20 h
vendredi 9 novembre 2007 à 20 h 30
mercredi 17 octobre 2007 à 20 h
vendredi 12 octobre 2007 à 20 h 30
Les archives par année
Rechercher sur le site
Haut de page