Accueil > Cinéma & vidéo > Sun In Your Head > « Ton corps est un champ (...)
Sun in Your Head

« Ton corps est un champ de bataille » - Art et féminisme / Schneemann / Export / Orlan

vendredi 9 novembre 2007 à 20 h 30
projections suivies d’une discussion

en présence de Caroline Bourgeois, directrice artistique du Plateau - Frac d’Ile-de-France- et commissaire de l’exposition Valie Export au CNP en 2003, et de l’artiste ORLAN.

programmation et présentation de la séance par Kantuta Quiros et Aliocha Imhoff de l’association Le peuple qui manque.

Durant les années 60-70, les artis­tes fémi­nis­tes ont ébranlé l’art contem­po­rain dans le trou­ble qu’elles ont su insuf­fler aux limi­tes de l’art (« le privé est poli­ti­que », cri­ti­que du monde de l’art et rap­port à l’ins­ti­tu­tion, etc.). Nous pré­sen­te­rons les vidéos de trois artis­tes majeu­res qui, entre cri­ti­que sociale et repré­sen­ta­tion artis­ti­que, ont su trans­muer les rap­ports entre corps, regard et condi­tion fémi­nine.

Carolee Schneemann est célè­bre pour sa contri­bu­tion fon­da­men­tale au body art amé­ri­cain et son iti­né­raire oscil­lant entre pein­ture, hap­pe­ning et Fluxus. Mêlant des films autour d’une sexua­lité dio­ny­sia­que (Meat Joy, 1964) et une érotique ciné­ma­to­gra­phi­que fondée sur la cor­res­pon­dance entre le voir et le sentir, l’échange des regards loin d’une objec­ti­va­tion et féti­chi­sa­tion des femmes (Fuses, 1965), elle mène une recher­che sur les tabous, l’« espace vul­vaire » et une expé­rience vis­cé­rale de la chair (Interior Scroll, 1975, Body col­lage).

En 1967, l’artiste autri­chienne Valie Export choi­sit pour nom Export, une marque de ciga­ret­tes, évoquant autant la dimen­sion poten­tiel­le­ment mar­chande des pro­duc­tions artis­ti­ques que le sté­réo­type de la femme comme bien de consom­ma­tion. « Je ne vou­lais porter ni le nom de mon père ni celui de mon mari ; je vou­lais cher­cher mon propre nom ». Par une série d’actions fémi­nis­tes d’une grande charge trans­gres­sive, l’artiste, issue de l’action­nisme vien­nois - dont elle aura par ailleurs cri­ti­qué un cer­tain machisme - engage son corps dans la bataille. Défiant l’ordre des regards, elle bou­le­verse la mise en scène voyeu­riste du corps fémi­nin par l’inven­tion d’un Cinéma de la pal­pa­tion et du tâton­ne­ment (Touch cinema, 1968), per­for­mance de rue de « dévoi­le­ment » des rap­ports de force patriar­caux qui régis­sent la repré­sen­ta­tion des femmes. Avec Remote...Remote...Remote (1973), elle met en jeu les « stig­ma­tes de l’his­toire mis à nu par des actions cor­po­rel­les », mar­ques d’un « escla­vage passé », et atteint par là même un fémi­nisme d’une rare puis­sance.

« Je n’ai jamais fait une œuvre (dessin, photo, sculp­ture, vidéo, per­for­mance) sans la penser comme un corps qui cher­che­rait d’autres corps pour exis­ter ». ORLAN
On connaît essen­tiel­le­ment l’artiste fran­çaise ORLAN pour sa pra­ti­que de l’ « Art char­nel », de la chi­rur­gie plas­ti­que et du corps modi­fié, tra­vail sur la cons­truc­tion et l’arti­fi­cia­lité de l’iden­tité, la peau et les normes, on oublie sou­vent qu’elle a d’abord tou­jours inter­rogé le statut du corps et par­ti­cu­liè­re­ment du corps fémi­nin dans l’his­toire de l’art et dans la société. Dans une série de per­for­mance de MesuRages datant de 1978, ORLAN, évaluant la place que chaque lieu urbain et archi­tec­tu­ral laisse à l’indi­vidu, mesure son corps à l’ins­ti­tu­tion (le Centre Pompidou) et ins­crit méta­pho­ri­que­ment son corps de femme - qui lui four­nit son unité de mesure, l’ORLAN-Corps- face au monde de l’art.

- Films pré­sen­tés :

Carolee Schneeman

  • Meat Joy (1964, 6 min)
  • Fuses (1964-66, 18min)
  • Body Collage (1967, 3:30 min)
  • Interior Scroll - The cave (1995, 7:30 min)
JPEG - 53.3 ko
Meat Joy (extrait)
de Carolee Schneeman

ORLAN

  • Mesurages d’institution : le centre pompidou (1977, 13’)
JPEG - 25.8 ko
Mesurages d’institution (extrait)
de Orlan

Valie Export

  • Touch Cinema (1968, 2min)
  • Remote...Remote (1973, 12 min)
JPEG - 19.9 ko
Valie Export

Informations

Une collaboration avec l’association Le peuple qui manque

À la Maison populaire
Accès libre, dans la limite des places disponibles.

Partager

Saison 2007-2008
saison 2007-2008
mercredi 11 juin 2008 à 20 h
mercredi 21 mai 2008 à 20 h
vendredi 16 mai 2008 à 20 h 30
mercredi 14 mai 2008 à 20h
mercredi 16 avril 2008 à 20h
vendredi 11 avril 2008 à 20 h 30
vendredi 3 avril 2009 à 20 h 30
mercredi 2 avril 2008 à 20 h
vendredi 28 mars 2008 à 20 h 30
mercredi 19 mars 2008 à 20 h
mercredi 12 mars 2008 à 20 h
mercredi 13 février 2008 à 20h
vendredi 8 février 2008 à 20 h 30
mercredi 6 février 2008 à 20 h
mercredi 16 janvier 2008 à 20 h
vendredi 11 janvier 2008 à 20h30
mercredi 19 décembre 2007 à 20h
mercredi 12 décembre 2007 à 20 h
vendredi 7 décembre 2007 à 20 h 30
mercredi 28 novembre 2007 à 20h
mercredi 14 novembre 2007 à 20 h
vendredi 9 novembre 2007 à 20 h 30
mercredi 17 octobre 2007 à 20 h
vendredi 12 octobre 2007 à 20 h 30
Les archives par année
Rechercher sur le site
Haut de page