Ellen Cantor
Exposition

Naughty Little Girl Theory

du mercredi 15 mai au vendredi 12 juillet 2024

vernissage mardi 14 mai 2024 à 18 h

Commissaires : Margaux Bonopera et Jean-Baptiste Carobolante
Artiste présentés : Ellen Cantor

Ce deuxième volet souhaite présenter une exposition personnelle de l’artiste féministe américaine Ellen Cantor (1961-2013) et s’articule autour du phénomène de hantise lié au corps féminin, comme lieu de projection de l’abject et du monstrueux. Ellen Cantor est une artiste extrêmement prolifique. Son œuvre fait appel au dessin, à la vidéo ou encore à la sculpture.

JPEG - 511.7 kio
Ellen Cantor

« Cantor détournait des personnages et des séquences de films emblématiques, afin d’en travestir l’idéologie latente. Elle s’est ainsi attaquée au catalogue Disney, aux films d’horreur cultes Massacre à la Tronçonneuse, au cinéma de la Nouvelle vague et aux films grand public, élargissant leurs horizons narratifs en incluant des problématiques principalement d’ordre relationnel et sexuel [1] » Le titre de ce projet est un écho à la théorie développée par Franck Podmore [2] (1856-1910) qui expliquait les phénomènes paranormaux des « esprits frappeurs » par les caractères ou les supercheries d’adolescent·es. Ainsi, la figure féminine est, dès son plus jeune âge, affublée d’un rôle et de responsabilités aussi incohérentes et irrationnelles que patriarcales. Ces projections développées par nos sociétés occidentales autour des figures féminines est l’un des principaux axes de recherches d’Ellen Cantor qui ne cessera de s’intéresser aux corps féminin en tant que réceptacle de la violence institutionnelle et masculine.

L’œuvre de Cantor explore et maintient un espace de tension entre la fiction et la réalité, entre les notions de bien et de mal afin de livrer des travaux résolument autobiographiques où ses luttes féministes se mêlent aux enjeux sociaux et politiques des années 80-90 dont les stigmates peuvent encore se faire ressentir aujourd’hui. La seule rétrospective réalisée au cours de la vie de l’artiste s’intitulait My perversion is the belief in true love (Ma perversion est la croyance en l’amour véritable, 1998, Kunsthalle, Vienne) et révélait déjà les deux grandes obsessions de l’artiste liée aux émotions et à la sexualité féminine.

Ressources

  • Communiqué de presse Naughty Little Girl Theory (PDF – 374.2 kio)
  • Informations

    Le Centre d’art est ouvert :
     du lundi au vendredi de 10 h à 12 h et de 14 h à 21 h - le samedi de 10 h à 17 h
     Fermé les dimanches et jours fériés
     Entrée libre

    La Maison Populaire est soutenue par la Ville de Montreuil, le Département de la Seine-Saint-Denis, la Région Île-de-France, la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France et la Métropole du Grand Paris.

    Notes

    [1Extrait du résumé du livre de l’artiste A history of the world as it has become known to me, Presse du réel, 2018.

    [2Franck Podmore, écrivain et parapsychologue anglais

    Partager