Philosophie

L’hospitalité (1/2)

mardi 6 mars 2007 à 20 h

par René Schérer, philosophe, professeur émérite à l’université de Paris VIII-Vincennes-Saint-Denis
Dernières publications : Passages pasoliniens, en collaboration avec Giorgio Passerone, éd. du Septentrion, Lille 2006 ; Zeus hospitalier, éd.Table Ronde, 2005 ; Miettes d’hospitalité, éd. Economica, 2004

L’hos­pi­ta­lité, la chose la plus urgente et pour­tant la plus méconnue, la plus bafouée aujourd’hui. Partout, ce n’est que refus d’hos­pi­ta­lité, qu’elle concerne les indi­vi­dus entre eux, les Ètats rela­ti­ve­ment aux indi­vi­dus, ou à l’égard les uns des autres. La guerre n’est autre chose que l’expres­sion exa­cer­bée de ce refus.

Dans un monde pro­gres­si­ve­ment de plus en plus inhos­pi­ta­lier, une tâche phi­lo­so­phi­que prio­ri­taire est de for­mu­ler le pro­blème de l’hos­pi­ta­lité en lui accor­dant toute son ampleur his­to­ri­que et actuelle.

Et il ne s’agit pas seu­le­ment d’une expres­sion juri­di­que, légis­la­tive, mais d’une exten­sion de son concept à tous les aspects de la vie. Il est ques­tion, dans une hos­pi­ta­lité élargie, d’une habi­ta­tion enfin vrai­ment humaine de la pla­nète à laquelle seule elle peut assu­rer valeur et attrait.

R. S.

Informations

Entrée libre

Partager

Haut de page